Mardi 17 octobreVINICIO CAPOSSELA

19h30
PLACEMENT LIBRE ASSIS
24,80€/29,80€

VINICIO CAPOSSELA

Décrit comme «visionnaire» par le New York Times, Vinicio Capossela est sans doute le singer-songwriter le plus célèbre d’Italie. Ses 14 albums, ses tournées mondiales, ses collaborations (Marc Ribot, Jimmy Scott) ont achevé de faire de Vinicio Capossela une rock star dans son pays. Personnage excentrique et insaisissable, Vinicio nous embarque dans une folle équipée peuplée de cyclopes et de sirènes, à travers le spectacle Marinai, Profeti e Balene, vibrant hommage à la littérature marine, à L’Odyssée d’Homère, au Moby Dick de Melville.

Dans Rebetiko Gymnastas, l’artiste explore cette musique née dans les villes portuaires de la mer Egée au début du XXe siècle, chantée en grec et jouée avec des instruments ottomans. Un rebetiko de la souffrance du départ de l’autre, évocateur de ports, de gares et de tavernes, mais également un rebetiko basé sur la rigueur et la discipline, joué avec force et virtuosité, dans une interprétation très libre du genre.

Son dernier disque, Canzoni della Cupa nous dévoile deux faces :
«L’une, exposée au soleil, séchant sous le vent, poussiéreuse. La face du dur labeur exigé par la moisson, de la sueur et de l’exploitation. L’autre, la face de l’ombre, de la lune, des arbustes et des fantômes, des hurlements et des branches qui, au clair de lune, donnent vie à des créatures qui défient toute classification zoologique. La face des conducteurs de mules qui volent le bois à la nuit, des amants en fuite, des apparitions.
Ces chansons sont inspirées par un monde folklorique, campagnard et mythologique, que j’ai essayé de dépeindre en m’appuyant sur le travail préexistant de musiciens populaires, sur le riche héritage des traditions rurales, et, par dessus tout, sur les sagas épiques des communautés, les sonnets, les vers rimés que la masse chantait comme un seul homme sans jamais les écrire. J’en ai aussi trouvé certaines à l’intérieur de moi, en cherchant dans les escaliers, les allées, les haies, la terre. Rassemblées au fil du temps comme du bois de chauffe, elles sont toutes devenues les Canzoni della Cupa. Des chansons qui m’ont prêté un peu de chaleur et de racines, de peur et de consolation. Bob Dylan a affirmé un jour qu’il n’y a rien de rassurant dans la musique folk — et il disait vrai.
Ces chansons nous autorisent à sentir le froid, l’émotion, le désir, la peur, l’aventure, l’euphorie, la joie, l’affliction et la mort. Il nous appartient encore de nous rappeler que nous ne sommes que des hommes sur une terre nue.»

 

Une soirée présentée par Accords Croisés.
Ouverture des portes à 19h30. Début des concerts à 20h.



PARTAGEZ


VINICIO CAPOSSELA
VINICIO CAPOSSELA