THE BIG MO

Entre rock garage, psyché, pop inclassable et autres bizarreries, le Big Mo Festival rend hommage à trois labels français réputés pour leur indépendance. Chacun programmera au Café de la Danse (Paris 11e) une soirée avec ses signatures phares et des artistes invités : le jeudi 3 mars, Howlin’ Banana ; le vendredi 4, Teenage Menopause ; et enfin, le samedi 5, le plus connu des trois, Born Bad. Au programme, The Parrots, Tha Madcaps, Jessica93, Violence Conjugale, Forever Pavot, Julien Gasc, etc. Un pass trois jours est proposé (dans la limite des stocks disponibles) au prix imbattable de 25 euros. Vincent Arquillière (Pop News)

*

réservation & billetterie
http://goo.gl/kGQnIe

$

THE PARROTS (Esp / Luv Luv Luv Records, Burger Rds)
The Parrots, jeune trio de Madrid est sans aucun doute l’une des révélations garage de ces 2 dernières années! Savant mélange de rock Garage sixties et d’une touche de Surf Music, ces 3 jeunes «déglingos » réputés pour leur live ravageur. https://www.facebook.com/theparrots1/

THE MADCAPS (Fr / Howlin’ Banana)
A l’image des Black Lips, Allah-Las ou King Gizzard & The Lizard Wizard, les Madcaps excellent dans l’art de méler des influences tirées des 60’s à une écriture et une production résolument modernes. https://www.facebook.com/madcaps/

VOLAGE (Fr / Howlin’ Banana)
Avec ce nouvel EP Volage propose une seconde facette de sa musique. Décomplexés des étiquettes de genre, ils donnent à découvrir un second visage plus intime dans un exercice folk, live sans filet. http://goo.gl/TpEuZS

JESSICA93 (Fr / Teenage Menopause Rds)
On ne présente plus Geoffroy Laporte, ni son alias : JESSICA93, avec lequel il délivre une captivante Shoegaze aux reflets Dark-Pop et écume une flopée de salles européennes. La perle one-man band nous revient donc en headliner un an après la sortie de son album – Rise – encensé par toutes les critiques (Les Inrocks, New Noise, Magic, The Drone, …). https://soundcloud.com/jessica-93

VIOLENCE CONJUGALE (Fr / Teenage Menopause Rds)
Auteur en 2012 de l’un des albums les plus remarqués de l’impeccable écurie Born Bad Records, Violence Conjugale joue une coldwave habitée dans la pure tradition des undergrounds français. Sur les sentiers jalonnés par Trisomie 21 ou Liaisons Dangereuses, le groupe s’est forgé une solide réputation, entre paroles incisives mais conscientes, et lives affutés et percutants. http://www.violenceconjugaleband.net/

MOUNTAIN BIKE (Be / Humpty Dumpty & Pias)
La particularité de Mountain Bike ? Fusionner des compositions pop avec la puissance et l’énergie du rock garage. Loin des clichés, le groupe ne se fixe aucune frontière et revendique une musique décomplexée s’inspirant d’artistes aussi différents que Beck, Ty Segall, Mikal Cronin ou encore Grandaddy. http://mountainbike.bandcamp.com/

FOREVER PAVOT (Fr / Born Bad Records)
Depuis ses débuts, Forever Pavot vogue entre deux mondes traversés par des sonorités fantasmagoriques. D’un côté celui de la pop sixties (sunshine pop, pop baroque) et de l’autre celui des maîtres de la musique de film (Ennio Morricone et la library music italienne, Alain Goraguer, Jean-Claude Vannier). Après trois 45 tours, son premier LP sort chez Born Bad Records. https://www.youtube.com/watch?v=fuE7MbRfReI

MARIETTA (Fr / Born Bad Records)
Nouveau projet solo de Guillaume Marietta après The Feeling of Love, Marietta a enregistré son premier album, Basement Dreams Are The Bedroom Cream (2015), en solitaire sur un quatre pistes cassette. Il en ressort dix titres pop, folk et psychédélique. En live, c’est un groupe composé de la fine fleur de l’underground hexagonal (Tristesse Contemporaine, TITS, la Secte du Futur, Volage). https://www.facebook.com/guillaumemarietta/

JULIEN GASC (Fr / Born Bad Records)
« Majesté du cerf, grâce bondissante de la biche et maladresse espiègle du faon, Gasc c’est tout cela. A la fois Tellier lo-fi pas fatigué (ni surtout fatigant), Daniel Johnston lettré, Philippe Katerine des bois, Stereolab propulsé à l’éco-carburant. » (Le Petit Bulletin) https://www.facebook.com/juliengascband/